L’entreprenariat a ses exigences: the founder story

20 Janvier 2020
L’entreprenariat a ses exigences: the founder story

Le goût de l’effort et l’attrait de la victoire
Inspiré par le goût de l’effort et l’attrait de la victoire connu de tout sportif, Vincent Schobbens se lance dans ses premières aventures entrepreneuriales au milieu des années 90, alors qu’il est encore Head of Research au sein de Kredietbank Luxembourg.

Tirant son énergie de l’encouragement familial et de la conviction que seuls les challenges font avancer, il lance en 1999 Invest SV Placements et fait l’acquisition de son premier bien : une modeste maison à Kraainem. En spécialiste financier qu’il est, Vincent réalise très vite et mieux que quiconque les défis posés par le financement d’opérations et imagine les réponses novatrices que les divers marchés peuvent y apporter.

 

Bouger les lignes

Le moteur de ce diplômé de la Solvay Business School se nourrit de deux carburants : une furieuse envie d’entreprendre et de réussir couplée à une ambition de dynamiser les marchés qu’il investit, en y faisant bouger les lignes. C’est déjà dans cet esprit qu’il crée seul en 2003 SV Patrimonia dont les activités se focalisent sur l’immobilier résidentiel.

Le succès est au rendez-vous. En 2007, la société compte une équipe de trois collaborateurs. La découverte, un peu par hasard, d’un immeuble de bureaux signe le début d’une innovation dans ce marché traditionnel et de la diversification des activités de la société. L’année est marquée par une entrée en bourse sur le marché libre d’Euronext Bruxelles et l’émission d’un emprunt obligataire, valorisant SV Patrimonia à 4,5 millions d’euros.

 

Vent debout

Survient alors le défi le plus important de la carrière de Vincent Schobbens. En 2008 la crise financière frappe de plein fouet le marché de l’immobilier. Aucun acteur n’est épargné. Les activités de sa société chutent et l’entrepreneur se voit contraint de réduire la voilure.

A force de ténacité et d’audace dans la recherche de solutions financières, une nouvelle confirmation de sa « marque de fabrique », Vincent sauve son entreprise du tsunami de la crise mondiale. Sur fond de marché obligataire sévèrement perturbé, il obtient la confiance des investisseurs pour prolonger de quatre ans l’échéance de l’emprunt obligataire souscrit en 2007.

En 2016, face à l’apathie du marché libre, c’est cette même recherche de solutions innovantes qui poussera Vincent Schobbens à faire appel au crowdlending pour diversifier ses sources de financement et assurer l’avenir.

 

Nouveau nom, nouvelles ambitions

En 2017 SV Patrimonia devient Growners, la société compte aujourd’hui quelques 27 immeubles en portefeuille regroupés sur 13 sites à Bruxelles et en périphérie et réalise un chiffre d’affaires de 38.000.000 EUR.

Au nouveau nom correspondent de nouvelles ambitions et, une fois encore, cette insatiable envie de bousculer le marché.

Là où beaucoup optent pour la location, Growners veut offrir aux PME la possibilité de devenir propriétaires de leurs installations. Objectifs : leur permettre de renforcer ainsi leur assise financière et envisager plus sereinement leur développement. Ce créneau, jusque-là inexploré et dont l’exploitation dynamise le marché de bureaux, offre également aux investisseurs d’intéressantes possibilités de diversification de portefeuille car Growners met également en vente de surfaces de bureaux déjà louées.

 

Solidification

Pour mener cette mission à bien, pérenniser l’entreprise et asseoir son professionnalisme, Vincent Schobbens est à la recherche d’une personnalité à même de l’épauler.

Il informe de sa recherche via les réseaux sociaux et c’est ainsi qu’Éric Bastin, réveillé un beau dimanche à l’aube par sa propre fille de 2 ans, est mis au courant de cette opportunité.

Contact est pris entre les deux hommes qui partagent une envie d’entreprendre, un solide background financier ainsi qu’une grande connaissance du monde immobilier et de ses réseaux, dont ils se veulent tous deux des animateurs clé.

Après 6 mois de rencontres et de discussions, Eric rejoint Growners en tant que Managing Partner. L’homme est rompu aux structurations financières les plus exigeantes notamment de par son passage chez Dexia et BDO Corporate Finance dans de telles fonctions.

Aujourd’hui, Eric voit les réveils de ses enfants aux petites heures avec beaucoup plus de bienveillance.

 

Une vision commune

Les deux dirigeants ont en commun une même vision du marché et du rôle que Growners doit y jouer : celui d’offrir une alternative novatrice au segment traditionnel de bureaux, transformant ce que d’aucuns perçoivent aujourd’hui comme une niche en une alternative de marché de référence.

 

Profils LinkedIn

Inscrivez-vous à notre Newsletter
Powered by Apik


GROWNERS S.A.
Ch. de Louvain 431F
B-1380 Lasne
E-mail:
BE0860.002.790